À Charles Spon, le 5 mars 1652
Note [17]

Montauban resta fidèle au roi pendant toute la guerre de Guyenne (Histoire de Montauban… tome 2, pages 345‑348 ; v. note [6], lettre 173) :

« il fut décidé dans un Conseil général que la ville serait mise en état de défense pour résister au moins à un coup de main. On nomma aussitôt vingt capitaines et un major ; on fit fondre des canons ; on chargea le vieux Dujeau et Fraissinet, très entendus aux fortifications, de tracer quatorze bastions qu’on se pressa d’élever. Non contents de mettre leur ville en sûreté, ils lèvent de nouvelles troupes pour tenir la campagne. […]
Aussitôt après cette guerre, Louis xiv loua les Montalbanais de leur belle conduite dans les lettres patentes pleines d’éloges qu’il leur adressa au moins d’octobre. {a} Ceux-ci, encouragés par cette marque de la bienveillance du souverain, lui demandèrent une indemnité pour les dépenses considérables qu’ils avaient faites, soit en reconstruisant leurs fortifications, soit pour l’entretien des troupes qu’ils avaient levées pour le service de Sa Majesté. »


  1. 1652.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 5 mars 1652. Note 17

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0282&cln=17

(Consulté le 28.11.2020)

Licence Creative Commons