À Charles Spon, le 23 mai 1653
Note [17]

« qui poursuivent Jansenius d’une haine meurtrière et plus que vatinienne ». Odium Vatinianum est un adage antique qu’Érasme (no 1194) a commenté :

pro capitali, ac vehementer acerbo. Vatinius, in quem acerrime M. Tullius invectus est, in tantum odium populi Romani pervenerat, iam detectis illius flagitiis, ut in proverbium cesserit, Odium Vatinianum.

[se dit d’une haine mortelle et passionnément acerbe. Vatinius, contre qui Cicéron s’est fort amèrement emporté, s’était attiré une si grande haine du peuple romain que, quand ses ignominies eurent été découvertes, elle est devenue proverbiale, Odium Vatinianum].

Vatinius, démagogue romain, a été l’un des plus fougueux partisans de Jules César. Né à Rome vers 94 av. J.‑C., nommé questeur en 62, il s’enrichit par ses déprédations en Espagne. Tribun du peuple en 58, il soutint César contre Bibulus. Un des lieutenants de César dans les Gaules, Vatinius obtint la préture en 53. Il leva des troupes pour César pendant la guerre civile et remporta une victoire sur un lieutenant de Pompée en Illyrie. Pour prix de ses succès, il obtint le consulat en 46 et le triomphe en 42 (G.D.U. xixe s.). V. note [103] du Faux Patiniana II‑7 pour ce qu’en ont écrit Catulle et Sénèque l’Ancien (le Rhéteur).

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 23 mai 1653. Note 17

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0315&cln=17

(Consulté le 07.05.2021)

Licence Creative Commons