À Charles Spon, le 17 octobre 1653
Note [17]

Cette histoire de la Maison de Longueville est restée inédite, mais Jacques de Lescornay a publié quelques ouvrages, dont :

  • des Mémoires de la ville de Dourdan (Paris, B. Martin, 1624, in‑8o) ;

  • une Pratique de l’Église primitive, recueillie des textes du droit civil, pour faire voir que la religion catholique romaine lui est conforme et la prétendue réformée entièrement contraire… (Paris, Jean de La Caulle, 1647, in‑8o) ;

  • une mazarinade intitulée Apologie particulière pour M. le duc de Longeville, où il est traité des services que sa Maison et sa personne ont rendus à l’État, tant pour la guerre que pour la paix, avec la réponse aux imputations calomnieuses de ses ennemis, par un gentilhomme breton (Amsterdam pour Paris, sans nom, 1650, in‑4o) ;

  • une Apologie pour l’honoraire ou reconnaissance due aux avocats à cause de leur travail… (Paris, Jean de La Caille, 1650, in‑8o).

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 17 octobre 1653. Note 17

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0327&cln=17

(Consulté le 28.11.2022)

Licence Creative Commons