À Charles Spon, le 20 mars 1654
Note [17]

Guy Patin demandait au mari de sa malade qu’un ou plusieurs autres médecins, consultants, vinssent avec lui pour donner un avis sur son cas difficile.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 20 mars 1654. Note 17

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0343&cln=17

(Consulté le 27.11.2022)

Licence Creative Commons