À Hugues II de Salins, le 27 décembre 1657, note 17.
Note [17]

« toute quarte provient d’une humeur corrompue, laquelle étant très chaude, le vin est fort délétère à tous les quartanaires s’il n’est fort dilué et un peu vieux ; et même ainsi, il ne convient pas dans la quarte, mais on le propose et permet parce qu’en quelque façon il donne des forces. »

Imprimer cette note
Citer cette note
x
Correspondance complète de Guy Patin et autres écrits, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Hugues II de Salins, le 27 décembre 1657, note 17.

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0509&cln=17

(Consulté le 16/04/2024)

Licence Creative Commons