À Charles Spon, le 12 mars 1658
Note [17]

« Si ce que tu fais n’est pas utile, ne t’échine pas en vain. Quand le travail vient à manquer, la pauvreté grandit jusqu’à devenir maladie mortelle » ; Dionysius Cato (Distiques moraux, livre i, 39) :

Conserva potius, quæ sunt iam parta, labore ;
Cum labor in damno est, crescit mortalis egestas
.

[Conserve plutôt ce que ton travail t’a déjà permis d’épargner…].

Les frères Isaac et Eusèbe Renaudot, tous deux docteurs régents de la Faculté de médecine de Paris, imprimaient alors la Gazette, journal largement consacré aux nouvelles des affaires étrangères, sous forme de dépêches envoyées depuis les principales villes d’Europe et des frontières françaises ; Guy Patin, non sans quelque vérité, les considérait comme accommodées par le Cabinet du roi.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 12 mars 1658. Note 17

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0519&cln=17

(Consulté le 28.11.2022)

Licence Creative Commons