À Claude II Belin, le 5 juillet 1651
Note [18]

« ce dont la reine elle-même est affligée. »

Journal de la Fronde (volume i, fo 436 ro, 7 juillet 1651) :

« Le 29 du passé, la reine fut à l’hôtel de Vendôme pour visiter M. de Beaufort, mais elle ne le vit pas à cause que sa maladie, qui était une fièvre pourprée, se pouvait communiquer. M. le duc d’Orléans y a été trois ou quatre fois, et M. le Prince tous les jours. Sa fièvre l’a quitté depuis trois jours »

Le prince de Condé avait reçu le gouvernement de Bordeaux et allait y être reçu « avec des cérémonies et magnificences extraordinaires » le 22 septembre suivant (ibid. fo 484 vo).

La Fronde populaire de Bordeaux avait pris le nom d’Ormée probablement vers septembre 1650 (v. note [1], lettre 244), mais sûrement avant juin 1651, date à laquelle Condé félicitait de leur « zèle et affection Messieurs les bourgeois de l’assemblée de l’Ormée de Bordeaux » (R. et S. Pillorget).

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Claude II Belin, le 5 juillet 1651. Note 18

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0264&cln=18

(Consulté le 11.05.2021)

Licence Creative Commons