À Charles Spon, le 6 mars 1654
Note [18]

Guy Patin a été plus disert sur ce visionnaire dénommé Chalandeau à la fin de sa lettre 363 (v. sa note [23]) : « il s’appelait Luilier, sieur de Chalandeau, que sa famille était de Paris, sa seigneurie en Poitou. »

  • Le Dictionnaire de la noblesse recense une famille L’Huillier ou Luillier de Chalendos ou Chalendeau (Chalandeau) en Poitou et en Brie, dont plusieurs membres ont été conseillers au Parlement de Paris. Il s’y trouve notamment un Jean Lhuillier, seigneur de Saint-Gratian, La Rigaudière, Motheux, Chalendos en Brie, qui était conseiller en la Cour, par lettres patentes du roi Charles ix, qui fut « tué le 10 novembre 1567 à la bataille de Saint-Denis où il se trouva, après avoir longtemps combattu et ayant eu un cheval tué sous lui ».

  • Il peut le même que le Jean Luillier, cité par Popoff (no 1618), qui fut reçu conseiller au Parlement en 1522 et résigna en faveur d’Édouard Molé en 1567. Le fo 36 du ms 209 (Opuscules théologiques) conservé dans les bibliothèques des universités de Lille est La Vision du Sr de Chalendos, conseiller au Parlement, qui vit « le feu du ciel tomber sur le Palais de Paris et le réduire en poudre ».

  • Le même Popoff, dans son article sur Étienne Bochart, conseiller au Parlement nommé vers 1549 (no 633), renvoie aux Éloges de tous les premiers présidents du Parlement de Paris… de Jean-Baptiste de L’Hermite-Souliers (Paris, Cardin Besongne, 1645, page 87), où il est dit :

    1. que Catherine Bochart, fille de Jean 3e du nom, fut « femme de M. Maître Jean Luillier de Chalandon, conseiller en Parlement » ; {a}

    2. et deux générations plus loin, que François Bochart, {b} fils de Jean, 5e du nom, « chevalier seigneur de Saron, premièrement conseiller au Grand Conseil, puis maître des requêtes et intendant de la justice en Provence, a épousé Dame Marie Luillier, fille de Monsieur Luillier, {c} conseiller, procureur général en la Chambre des comptes, et en a eu plusieurs enfants ».


      1. Probablement celui que Jean Benoît, « il y a plus de 15 ans » (soit avant 1639), avait dit « mort il y avait environ 50 ans » (soit avant 1589)

      2. Premier président au Parlement mort en 1665, « noyé sous le pont de la Saône à Lyon » (Popoff).

      3. Popoff donne à cette dame (morte en 1653) le prénom de Marie-Madeleine et la dit fille de Jérôme Luillier, seigneur d’Interville.

En voilà suffisamment, me semble-t-il, pour identifier Chalandeau à l’un des Jean Luillier que j’ai croisés dans mes lecteures.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 6 mars 1654. Note 18

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0342&cln=18

(Consulté le 06.02.2023)

Licence Creative Commons