À Charles Spon, le 19 octobre 1655
Note [18]

Edme Vézou (ou Vezou), médecin par quartier du roi et protégé de François Vallot a été nommé médecin de la Bastille et annobli en 1676 (Dictionnaire des ennoblissements…, Paris, 1788, in‑8o, tome premier, page 187) ; il mourut en 1685. Il ne figure pas dans la liste des docteurs de Montpellier établie par Dulieu. Un François Vézou, peut-être son fils, fut reçu docteur régent de la Faculté de médecine de Paris en 1671 (Baron).

Le cardinal de Retz a parlé, dans ses Mémoires (page 1110) d’un médecin nommé Vesou, venu le soigner dans la prison de Vincennes en 1653 :

« les frayeurs de M. le cardinal […] le portèrent jusqu’à prendre la pensée de me transférer à Amiens, à Brest, au Havre de Grâce. J’en fus averti, je fis le malade. L’on m’envoya Vesou pour voir si effectivement je l’étais. L’on m’a parlé différemment de son rapport. »

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 19 octobre 1655. Note 18

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0420&cln=18

(Consulté le 17.05.2021)

Licence Creative Commons