À Charles Spon, les 16 et 26 février 1657
Note [18]

« par la lâcheté des chefs » : Eadem illos deum ira, eadem hominum rabies, eadem scelerum causæ in discordiam egere ; quod singulis velut ictibus transacta sunt bella, ignavia principum factum est [La même colère des dieux, le même enragement des hommes, les mêmes motifs de crimes qui les poussaient à la discorde ; la lâcheté des chefs a fait que les guerres se sont terminées après un seul échange de coups] (Tacite, Histoires, livre ii, chapitre xxxviii).

V. note [4], lettre 37, pour l’expulsion des jésuites de Venise en 1606. Les jésuites y revenaient en janvier 1657 (v. note [1], lettre 465), prenant possession de l’ancien couvent des Crociferi. Ils y firent bâtir en 1715 l’église Santa Maria Assunta, autrement nommée la Chiesa dei Gesuiti.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, les 16 et 26 février 1657. Note 18

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0463&cln=18

(Consulté le 23.10.2019)

Licence Creative Commons