À Charles Spon, le 5 février 1658, note 18.
Note [18]

« Les hérésies sont nécessaires pour que les bons soient reconnus », saint Paul (Première épître aux Corinthiens, 11:19) :

Nam oportet et hæreses esse ut et qui probati sunt manifesti fiant in vobis.

[Car il faut bien qu’il y ait des hérésies pour pouvoir reconnaître ceux d’entre vous qui sont vraiment fidèles].

Imprimer cette note
Citer cette note
x
Correspondance complète de Guy Patin et autres écrits, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 5 février 1658, note 18.

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0514&cln=18

(Consulté le 03/03/2024)

Licence Creative Commons