Autres écrits : Ana de Guy Patin :
Naudæana 3
Note [18]

Cette courte biographie est celle de Scipione Cicala (imprimé Ligula dans les deux Naudæana de 1701 et 1703, mais écrit Cigala dans la transcription du manuscrit de Vienne) : né à Gênes vers 1550 et mort à Dyarbakir (sud-est de la Turquie) en 1605, il s’est surtout fait connaître sous les noms de Ciğalazade Yusuf Sinan Paşa et Cağaloğlu Yusuf Sinan Kapudan Paşa. Il était fils de Vincenzo ou Visconte Cicala (Gênes 1504-Istamboul 1564), capitaine et corsaire génois, puis pirate méditerranéen (qui ne fut, semble-t-il jamais mahométan), et d’une musulmane native du Monténégro (qui se convertit probablement au catholicisme).

La vie de Cicala est un véritable roman d’aventures que plusieurs historiens modernes ont reconstituée et commentée. En bref, capturé, avec Vincenzo, par les Turcs en 1560 à la bataille navale de Djerba, remportée par les Ottomans contre une coalition hispano-italienne, Scipione ne suivit pas son père, libéré contre rançon ; il se fit mahométan et acquit rapidement un très haut rang auprès du Grand Turc, qu’il servit fidèlement, sur terre et sur mer, pendant tout le restant de sa vie ; il mourut pendant la retraite des Turcs qui suivit la victoire des Perses dans une bataille qui avait eu lieu près du lac d’Ourmia, au nord-ouest de l’actuel Iran.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – Autres écrits : Ana de Guy Patin :
Naudæana 3. Note 18

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=8194&cln=18

(Consulté le 01.07.2022)

Licence Creative Commons