À Charles Spon, le 20 mars 1649
Note [182]

Olivier Le Fèvre d’Ormesson (Journal, tome i, pages 724‑725) :

« Le jeudi 25 mars, fête de Notre-Dame, {a} chacun fut surpris que l’on vînt dans les églises avertir Messieurs les conseillers de la Cour de s’en aller au Palais. Cela mit tout Paris en rumeur. La cause et la résolution de cette assemblée étaient la continuation d’une surséance d’armes. {b} Les généraux furent au Palais. M. de Bouillon représenta l’état des troupes. La continuation fut arrêtée pour quatre jours, à la charge que Messieurs les députés termineraient la conférence en ce même temps. »


  1. L’Annonciation.

  2. Un armistice.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 20 mars 1649. Note 182

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0166&cln=182

(Consulté le 08.07.2020)

Licence Creative Commons