À Claude II Belin, le 5 décembre 1641
Note [19]

« a la santé d’un pancratiaste [lutteur] ; mais celle du roi n’est pas si solide. »

Richelieu n’avait alors plus qu’un an à vivre, et Louis xiii, six mois de plus. Valere pancratice est un adage commenté par Érasme (no 1786) qui l’attribue à Plaute dans Les deux Bacchis et le rapproche de Valere basilice [Avoir la santé d’un roi], ce qui ajoute ici de l’ironie, volontaire ou non, au latin de Guy Patin.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Claude II Belin, le 5 décembre 1641. Note 19

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0063&cln=19

(Consulté le 16.04.2021)

Licence Creative Commons