À Charles Spon, le 3 septembre 1649
Note [19]

« Et même ». Guy Patin voulait sans doute dire que, s’il avait suivi les souhaits de son père et disposé d’une grande fortune (100 000 écus font 300 000 livres), il aurait pu étudier le droit plutôt que la médecine et acquérir une charge de conseiller au Parlement de Paris (la Cour), pour fronder avec les autres. Vers 1650, un tel office ne se monnayait toutefois qu’entre 100 000 et 130 000 livres (Descimon et Jouhaud, page 195).

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 3 septembre 1649. Note 19

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0195&cln=19

(Consulté le 20.09.2021)

Licence Creative Commons