À Claude II Belin, le 6 mars 1650
Note [19]

Isaac Vossius (Leyde 1618-Windsor 1689) était le fils de Gerardus Johannes (v. note [3], lettre 53) et d’Elisabetha du Jon, sa seconde épouse. Dès l’âge de 21 ans, Isaac avait publié une édition du Périple de Scylax (navigateur et géographe grec du vie s. av. J.‑C.), traduit en latin et annoté. Ayant refusé la chaire d’histoire laissée vacante par la mort de son père (1649), la reine Christine l’attira en Suède, et l’y nomma bibliothécaire et maître de littérature grecque. Les accusations calomnieuses de libertinage d’esprit, émises par Saumaise et peut-être des infidélités pécuniaires dans des achats de livres le firent disgracier. En 1670, il alla se fixer en Angleterre où Charles ii le nomma chanoine de Windsor. Louis xiv lui fit aussi parvenir quelques gratifications par Colbert. Vossius a publié un très grand nombre d’ouvrages érudits sur des sujets très divers (G.D.U. xixe s.).

Vossius enseignait alors le grec à Nicolas Heinsius, alors âgé de 30 ans.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Claude II Belin, le 6 mars 1650. Note 19

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0220&cln=19

(Consulté le 06.02.2023)

Licence Creative Commons