À Charles Spon, le 8 juillet 1650, note 19.
Note [19]

Schola Salernitana, sive de conservanda Valetudine Præcepta Metrica. Autore Ioanne de Mediolano, hactenus ignoti. Cum luculenta et succincta Arnoldi Villanovani in singula Capita Exegesi. Ex recensione Zachariæ Sylvii Medici Roterodamensis. Cum eiusdem Præfatione. Nova editio, melior et aliquot Medicis opusculis auctior. Cum indicibus duobus, altero Capitum, altero rerum.

[L’École de Salerne, ou les préceptes en vers sur la manière de conserver la santé. Par Jean de Milan (…). Avec la lumineuse et courte exégèse d’Arnauld de Villeneuve sur chacun des chapitres. {a} D’après la recension de Zacharias Sylvius, {b} médecin de Rotterdam. Nouvelle édition, meilleure et enrichie de quelques opuscules médicaux. Avec deux index, l’un des chapitres, l’autre des matières]. {b}


  1. V. note [4], lettre 12 pour ce recueil est ses auteurs.

    Je n’ai pas traduit hactenus ignoti [jusqu’ici inconnu], car incapble de rapporter l’adjectif ignoti au nom (génitif masculin singulier, ou nominatif masculin pluriel) qu’il qualifie.

  2. Zacharias Sylvius (1608-1664) a écrit la préface de la première édition latine hollandaise (1648) du De Mortu cordis de William Harvey. On peut aussi la lire dans les :

    Anatomical Exercises of Dr William Harvey Professor of Physick, ant Physician to the King’s Majesty, concerning the motion of the Heart and Blood. With the Preface of Zachariah Wood Physician of Roterdam. To which is added Dr. James De Back his discourse of the Heart, Physician in ordinary to the Town or Roterdam.

    [Essais anatomiques du Dr William Harvey, professeur de médecine et méde cin de Sa Majesté le roi, sur le mouvement du cœur et du sang. {i} Avec la préface de Zachariah Wood, {ii} médecin de Rotterdam, à laquelle on a ajouté un discours sur le cœur, du Dr James De Back, médecin ordinaire de la ville de Rotterdam]. {iii}

    1. V. note [12], lettre 177, pour la première édition latine (Francfort, 1628).

    2. Anglicisation de Sylvius, indiquant sa probable origine britannique.

    3. Londres, Francis Leach, 1653 in‑8o.

  3. Rotterdam, Arnold Leers, 1649, in‑12 de 519 pages ; réédition ibid. et id. 1657 ; v. note [4], lettre 12, pour la Schola Salernitana de René Moreau (Paris, 1625).

Imprimer cette note
Citer cette note
x
Correspondance complète de Guy Patin et autres écrits, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 8 juillet 1650, note 19.

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0236&cln=19

(Consulté le 19/07/2024)

Licence Creative Commons