À Charles Spon, le 5 mars 1652
Note [19]

V. note [46], lettre 99, pour la forte et noire machine… comme métaphore de la Compagnie de Jésus.

Les théatins sont un ordre religieux de clercs réguliers fondé par Gaetàno de Tiene et Gian Pietro Caraffa, évêque de Theato dans le royaume de Naples (aujourd’hui Chieti), en 1524 par le consentement du pape Clément vii. Caraffa se démit de son évêché et se fit élire leur supérieur, mais conserva le nom d’évêque théatin, qu’il attacha aussi à ces religieux ; il fut élu pape en 1555 sous le nom de Paul iv (v. note [9], lettre 317). Ordre principalement dévoué à la réforme des mauvaises mœurs ecclésiastiques et à la conversion des infidèles, les théatins avaient essaimé à partir de l’Italie dans le monde entier. En 1644, Mazarin leur avait fondé une maison à Paris (v. note [6], lettre 685), la seule qu’ils eurent en France. Ils en avaient plus de 80 en d’autres royaumes et leurs églises étaient des plus belles d’Europe. La principale vue de leurs fondateurs a été de rétablir l’ancienne manière de vivre des apôtres en s’abandonnant entièrement à la Providence, en sorte qu’ils ne demandent rien et ne possèdent aucun revenu, ne vivant que de dons. Leur habit était noir et ne se distinguait de celui des jésuites que par leurs bas qui étaient blancs (Thomas Corneille et G.D.U. xixe s.).

V. note [3], lettre 204, pour le P. Charles Paulin, s.j., qui conserva jusqu’à sa mort (12 avril 1653) la charge de confesseur du roi.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 5 mars 1652. Note 19

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0282&cln=19

(Consulté le 01.12.2020)

Licence Creative Commons