Autres écrits : Traité de la Conservation de santé (Guy Patin, 1632) : Chapitre III
Note [19]

V. supra notule {e}, note [13] pour Noé.

Le vin qui « réjouit le cœur de l’homme » est un précepte des Psaumes (104:15).

Le chapitre lxxxviii, livre iii du livre de Cardan de Sanitate tuenda, ac vita producenda [sur a Protection de santé et prolongation de la vie] (Rome, 1580, v. note [19], chapitre ii du Traité de la conservation de santé), est intitulé De Cervisia, et aliis potibus artificialibus, atque eorum nocumentis [La Bière et les autres boissons fabriquées, et leurs méfaits] (pages 261‑262). La bière y est blâmée pour ses mauvais effets, mais sans y trouver le propos exact que Guy Patin prêtait à Cardan :

Inebriat autem quod non parvum est caliditatis argumentum, dum vapores caput ferientes replent, et commotam mentem agitant : et quoniam crassior est eius substantia, quam vini, peiorisque succi, hinc etiam longe deterior est illius ebrietas, quam quæ vini causa sit : spuma quoque quæ superinnatat, caliditatem declarat. Multum alit, atque impinguat, sed plurimum flatus gignit, atque ingentes iterdum facit obstructiones, et præsertim ob negligentiam conficiendi, præparandique incuriam, nec succi pravi suspicione caret ; elephantiasim enim ut plurimum facere vidimus, aliosque pravos affectus.

[Elle enivre aussi, ce qui n’est pas une maigre preuve de sa chaleur : ses vapeurs blessantes emplissent la tête et agitent l’esprit ; comme sa substance est plus épaisse et son suc moins bon que ceux du vin, l’ébriété qu’elle provoque est bien pire que celle du vin ; la mousse qui nage par-dessus la bière atteste aussi de sa chaleur. Elle est fort nourrissante et fait grossir, mais elle engendre beaucoup de flatuosités et provoque parfois de très importantes obstructions, surtout quand elle a été négligemment fabriquée et fermentée ; et elle est suspecte d’être de mauvais suc, car nous l’avons très souvent vue provoquer l’éléphantiasis, {a} ainsi que d’autres mauvaises affections].


  1. Lèpre lépromateuse, v. note [28], lettre 402.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – Autres écrits : Traité de la Conservation de santé (Guy Patin, 1632) : Chapitre III. Note 19

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=8170&cln=19

(Consulté le 24.11.2020)

Licence Creative Commons