À Charles Spon, le 29 mars 1644
Note [2]

Sous le ministère de Richelieu, les postes avaient été réparties en deux domaines : les courriers de cabinet assuraient le transport des dépêches personnelles du roi, de ses ministres et de la cour, quand elles présentaient un caractère important, urgent ou secret ; les maîtres des postes se chargeaient des autres courriers administratifs ou émanant des simples particuliers. Les maîtres, nommés par le surintendant des postes, jouissaient d’exemptions fiscales, qui compensaient la modicité de leurs gages, et de privilèges particuliers qui mettaient notamment leurs chevaux, leur fourrage et leur logis à l’abri des réquisitions militaires (L. Trenard in D.G.S.).

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 29 mars 1644. Note 2

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0103&cln=2

(Consulté le 28.01.2021)

Licence Creative Commons