À Claude II Belin, le 21 août 1644
Note [2]

Seconde allusion (v. note [6], lettre 107) de Guy Patin au frère cadet de Nicolas Belin (qui menait alors ses études de médecine à Paris). Alors écolier à Troyes, ce jeune homme allait à son tour venir faire son collège à Paris où il fut compagnon de Robert Patin, le fils aîné de Guy ; mais il abandonna ses études au début de 1646 pour se faire soldat. Apparemment assagi, il réapparut en 1653 à Paris, malade et soigné par Guy Patin, avant (probablement) de partir, à l’été 1654, prendre ses degrés de médecine à Montpellier (mais il ne figure pas dans le recensement des docteurs de cette ville établie par Dulieu). La dernière fois qu’il a parlé de lui (lettre du 29 juillet 1654), Patin a prié son père de le remercier pour des thèses qu’il lui avait envoyées, probablement de Montpellier. C’est sans doute lui que la liste de Le Clert identifie sous le prénom de Claude ou Jean-Baptiste, installé médecin à Troyes en 1654.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Claude II Belin, le 21 août 1644. Note 2

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0109&cln=2

(Consulté le 21.01.2021)

Licence Creative Commons