À Charles Spon, le 5 décembre 1653
Note [2]

La précédente lettre de Guy Patin à André Falconet, qu’on puisse aujourd’hui lire, est celle du 10 novembre 1653 : il y était principalement question de la parution de L’Antimoine justifié… d’Eusèbe Renaudot (v. infra note [2]), sans allusion à une affaire lyonnaise que Falconet aurait recommandée à Patin ; probablement s’agissait-il de celle du chirurgien Jean Lombard où le Collège des médecins de Lyon s’était malencontreusement empêtré, (v. note [58], lettre 332) et qui est ici reprise, au troisième paragraphe. Ou bien il nous manque une lettre de la série, ou bien les éditeurs de la lettre du 10 novembre l’ont amputée d’une partie qui nous aurait mieux éclairés.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 5 décembre 1653. Note 2

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0333&cln=2

(Consulté le 27.11.2020)

Licence Creative Commons