À Charles Spon, le 6 avril 1655, note 2.
Note [2]

« Le pays d’Adieusias est la Gascogne, où règne la fanfaronnade » (Furetière).

Plus généralement on disait du pays d’Adieusias tous ceux de delà la Loire, et du pays de Dieu vous conduise, tous ceux de deçà. Il existe en occitan deux formes du mot adieu (au revoir, bonjour) : adieu est la forme simple, non respectueuse, qui répond à tu et au singulier ; adieu-siatz est la forme composée, déférente, qui répond à vous et au pluriel (Alibert).

Imprimer cette note
Citer cette note
x
Correspondance complète de Guy Patin et autres écrits, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 6 avril 1655, note 2.

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0397&cln=2

(Consulté le 03/03/2024)

Licence Creative Commons