À Charles Spon, le 3 mars 1656
Note [2]

Montglat (Mémoires, page 313) :

« Un peu après, {a} Henriette Catherine de Joyeuse {b} finit aussi ses jours à Paris dans l’hôtel de Guise ; elle avait épousé en premières noces le duc de Montpensier, prince du sang, dont elle n’eut qu’une fille, mariée à M. le duc d’Orléans, laquelle mourut en couches d’une fille ; {c} et en secondes noces, elle épousa le duc de Guise {d} dont elle eut quantité d’enfants, qu’elle vit mourir devant elle, ne lui restant plus de fils que le duc de Guise, {e} qui ne la survécut pas longtemps ».


  1. La mort du prince Thomas, le 22 janvier 1656.

  2. Duchesse de Guise, v. note [20], lettre 372.

  3. La grande Mademoiselle, Anne-Marie-Louise d’Orléans, duchesse de Montpensier.

  4. Charles de Guise.

  5. Henri ii de Lorraine.

Mlle de Guise (1615-1688), prénommée Marie, était la fille à qui la feu duchesse avait donné la préférence.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 3 mars 1656. Note 2

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0435&cln=2

(Consulté le 03.07.2022)

Licence Creative Commons