À Hugues de Salins, le 12 février 1657
Note [2]

« du vin émétique empoisonné d’antimoine, dont la troisième dose fit expirer cette malheureuse âme à l’âge de 21 ans. » Les symptômes décrits par Guy Patin indiquent une attaque d’hémiplégie gauche, probablement par hémorragie cérébrale. V. notes [35], lettre 176, pour Laure Mancini, épouse du duc de Mercœur, et [44], lettre 458, pour Hiéronyme (Geronima) Mancini, sa mère, sœur du cardinal Mazarin, morte le 15 janvier.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Hugues de Salins, le 12 février 1657. Note 2

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0461&cln=2

(Consulté le 18.10.2019)

Licence Creative Commons