À André Falconet, le 17 février 1660
Note [2]

Tout le monde se plaignait de la difficulté à obtenir une audience auprès du premier président, Guillaume de Lamoignon. Guy Patin reportait à huitaine son intervention auprès de lui en faveur de personnes à qui il avait promis de le faire, sur la recommandation d’André Falconet.

Le comte de Verdun est probablement Louis d’Hostun (mort en 1679), époux de Philiberte de Becerel (Saint-Simon).

M. Duchef était un Lyonnais ami et sans doute homme de confiance d’André Falconet. Il venait à Paris pour régler un procès, mais aussi avec la mission de faire revenir à Lyon l’abbé Falconet, prêtre qui menait dans la capitale une vie dispendieuse et dissolue aux dépens de son frère André.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À André Falconet, le 17 février 1660. Note 2

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0592&cln=2

(Consulté le 09.07.2020)

Licence Creative Commons