À Charles Spon, le 12 septembre 1660
Note [2]

Fondée au viie s., l’abbaye bénédictine Saint-Vaast d’Arras avait eu pour 75e abbé Maximilien de Bourgogne, descendant des ducs de Bourgogne. Il avait été élu par la congrégation des moines en octobre 1641, un an après la prise de la ville aux Espagnols par les armées de Louis xiii (août 1640). Le pape lui avait refusé les bulles de l’abbaye, ce qui ne l’empêcha pas de la diriger pendant 19 ans, jusqu’à sa mort survenue à Paris le 11 septembre 1660. La congrégation lui choisit alors pour successeur le P. Claude Hacart, avec approbation du roi d’Espagne, mais au grand mécontentement de Louis xiv car le traité des Pyrénées avait officiellement rattaché Arras à la Couronne de France. On força le P. Hacart à la démission en le récompensant du monastère du Saint-Sépulcre à Cambrai. Mazarin trouvait enfin la belle occasion pour obtenir l’abbaye qu’il convoitait depuis longtemps. Il fut nommé 76e abbé de Saint-Vaast en octobre (Gallia Christiana).

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 12 septembre 1660. Note 2

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0636&cln=2

(Consulté le 06.05.2021)

Licence Creative Commons