À Charles Spon, le 15 juillet 1661
Note [2]

Gaffarel voulait doubler le prix de son Galien : de 550 à 1 100 livres. Il s’agissait probablement de l’édition grecque princeps (Venise, 1525, v. note [1], lettre 901) en 5 volumes ; mais outre le prix demandé, elle était entièrement grecque et ne pouvait guère intéresser Guy Patin : il ne maîtrisait pas cette langue, et c’était la passion de lire, et non de collectionner, qui animait sa bibliomanie.

L’échantillon d’une feuille que Gaffarel en avait extrait, pour appâter l’acheteur de son trésor, n’a pas laissé de trace que j’aie su trouver dans les catalogues bibliographiques.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 15 juillet 1661. Note 2

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0707&cln=2

(Consulté le 25.11.2020)

Licence Creative Commons