À André Falconet, le 9 septembre 1666
Note [2]

V. note [5], lettre 877, pour l’empoisonnement de Simon Dreux d’Aubray par sa propre fille, la marquise de Brinvilliers.

Anne, comte, puis duc (en 1663) de Noailles et d’Ayen (1615-1678) avait été nommé capitaine des gendarmes du cardinal Mazarin en 1643 puis était devenu capitaine des gardes du corps du roi en 1648. Lieutenant général en 1650, il avait reçu le gouvernement du Roussillon en 1660. Lui et son épouse, Louise Boyer, dame d’atours de la reine Marie-Thérèse, « tenaient intimement au cardinal Mazarin et à la reine mère » (Saint-Simon, Mémoires, tome iii, page 282).

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À André Falconet, le 9 septembre 1666. Note 2

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0874&cln=2

(Consulté le 16.04.2021)

Licence Creative Commons