À André Falconet, le 28 août 1669
Note [2]

« C’est une saine et sainte méditation de prier pour les morts, afin qu’ils soient délivrés du péché » : adaptation du Second Livre des Macchabées (12:46), Sancta ergo et salubris cogitatio pro defunctis exorare ut a peccato solverentur [Voilà pourquoi il fit faire ce sacrifice expiatoire pour les morts, afin qu’ils fussent délivrés de leur péché].

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À André Falconet, le 28 août 1669. Note 2

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0964&cln=2

(Consulté le 25.11.2020)

Licence Creative Commons