À Ijsbrand van Diemerbroeck, le 31 août 1657
Note [2]

Isbrandi de Diemerbroeck Monsfurto-Trajectini, antehac Noviomagi, nunc Ultrajecti Medici, de Peste libri quatuor, truculentissimi morbi historiam ratione et experientia confirmatam exhibentes.

[Quatre livres sur la Peste d’Ijsbrand van Diemerbroeck, natif de Montfort dans la province d’Utrecht, précédemment médecin de Nimègue, et maintenant d’Utrecht ; qui montrent l’histoire de cette maladie très redoutable, confirmée par le raisonnement et par l’expérience]. {a}


  1. Arnheim, Joannes Jacobus, 1646, in‑4o) : l’entrée d’index Stibii usus damnosus [L’emploi de l’antimoine est nuisible] renvoie aux pages 158, 161, 225 et 329.

Le frère puîné de Guy Patin, qui vivait à Nimègue, se prénommait François (v. note [19], lettre 106).

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Ijsbrand van Diemerbroeck, le 31 août 1657. Note 2

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=1123&cln=2

(Consulté le 21.05.2022)

Licence Creative Commons