À Johann Jakob Seubert, le 11 janvier 1658
Note [2]

Sans doute s’agissait-il de la veuve d’un libraire strasbourgeois dont le fonds contenait les ouvrages en blanc (en feuilles non reliées) que Melchior Sebizius avait jusqu’alors publiés (v. infra note [3]) et que Guy Patin désirait acheter (même en double, puisqu’il avait déjà demandé ces livres à Sebizius en personne) pour lui et ses deux fils médecins, Robert et Charles.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Johann Jakob Seubert, le 11 janvier 1658. Note 2

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=1128&cln=2

(Consulté le 20.01.2021)

Licence Creative Commons