À Johannes Antonides Vander Linden, le 24 janvier 1659
Note [2]

« Apologie dogmatique contre l’écrit d’un certain hermétique anonyme sur la guérison du calcul ; dans laquelle on réfute la vanité des inepties chimiques et on conserve intacte l’antique vérité de la doctrine hippocratique contre les crocs sauvages, les médisances, les calomnies de nouveaux pauvres petits misérables. Par Christophe Cachet (v. note [3], lettre 61), conseiller et médecin ordinaire du duc de Lorraine (Toul, Sebastianus Philippus, 1617, avec privilège) » : il ne manque à cette référence que le format, in‑12o.

Dans la 2e édition de son « Nomenclateur » (v. note [29], lettre latine 88), c’est-à-dire ses deux livres de Scriptis medicis [des Écrits médicaux] (Amsterdam, 1651, page 116), Johannes Antonides Vander Linden n’avait répertorié qu’un titre de Christophe Cachet, ses Controversiæ theoricæ practicæ, in primam Aphorismorum Hippocratis sectionem… [Controverses théoriques et pratiques sur la première section des Aphorismes d’Hippocrate…] (Toul, 1612 et 1618) ; il n’y a rien ajouté dans la 3e édition (ibid. 1662 [v. note [29], lettre 925], page 112).

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Johannes Antonides Vander Linden, le 24 janvier 1659. Note 2

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=1147&cln=2

(Consulté le 17.04.2021)

Licence Creative Commons