À Johannes Antonides Vander Linden, le 31 janvier 1659
Note [2]

Sans pouvoir cacher son dépit, Guy Patin se dégrisait ici du faux espoir, que Christiaen Utenbogard lui avait fait miroiter, de voir son nom cité avec honneur dans la préface qu’Alexandre More avait écrite pour la nouvelle édition de l’Eusèbe de Joseph Scaliger (Amsterdam, 1658, v. notes [23], lettre 535, et [21], lettre latine 106).

Patin ne souhaitait plus en entendre parler, se contentant de la précédente édition qu’il avait dans sa bibliothèque :

Thesaurus temporum Eusebii Pamphili Cæsareæ Palestinæ episcopi, Chronicorum canonum omnimodæ historiæ libri duo, interprete Hieronymo, ex fide vetustissimorum Codicum castigati. Item auctores omnes derelictos ab Eusebio et Hieronymo continuantes. Eiusdem Eusebii utriusque partis chronicorum canonum reliquiæ Græcæ, quæ colligii potuerunt. Opera ac studio Iosephi Iusti Scaligeri, Julii Cæsaris à Burden Filii. Eiusdem Iosephi Scaligeri Isagogicorum chronologiæ canonum libri tres ad Eusebii chronica et doctrinam de temporibus admodum necessarii.

[Trésor des calendriers d’Eusèbe Pamphile, évêque de Césarée en Palestine, deux livres de chroniques canoniques de tous les genres d’histoire, d’après la traduction de Jérôme, corrigés sur la foi des recueils les plus anciens. De même que tous les auteurs oubliés qui ont suivi Eusèbe et Jérôme. Du même Eusèbe, tous les fragments en grec de l’une et l’autre partie des chroniques canoniques qu’on a pu colliger. Par les soins et l’étude de Joseph-Juste Scaliger, fils de Jules-César de Burden. Du même Joseph Scaliger, trois livres tout à fait nécessaires de canons introductifs à la chronologie, sur les chroniques et la doctrine d’Eusèbe à propos des temps]. {a}


  1. Leyde, Thomas Basson, 1606, in‑fo), avec une prestigieuse préface datée de Leyde le 1er juin 1606 :

    Iosephi Iusti Scaligeri Iulii Cæsaris a Burden Filii in Chronica Eusebii Pamphili Prolegomena, ad Nobilis. et Ampliss. virum Iacobum Augustum Thuanum Regium in Sanctiore Consistorio Consiliarium, et in Amplissima Curia Parisiensi Præsidem.

    [Prolégomènes de Joseph-Juste Scaliger, fils de Jules-César de Burden, des Chroniques d’Eusèbe Pamphile, adressés au très noble et éminent Jacques-Auguste de Thou, {i} conseiller du roi en son très sacré Conseil et président en l’amplissime Parlement de Paris].

    1. V. note [4], lettre 13 pour le président Jacques-Auguste i de Thou, qui était ami et correspondant de Scaliger.

    Patin disait ici posséder un exemplaire de ce livre que son auteur avait embelli d’une dédicace manuscrite à « quelque très éminent personnage » (clarissimo quodam viro), qu’il ne nommait pas.


Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Johannes Antonides Vander Linden, le 31 janvier 1659. Note 2

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=1149&cln=2

(Consulté le 08.05.2021)

Licence Creative Commons