À Sebastian Scheffer, le 8 mars 1663
Note [2]

Marie-France Claerebout, la précieuse et diligente correctrice de notre édition, a poussé le zèle jusqu’à débusquer le splendide portrait de Guy Patin datant de 1631-1632, mis en ligne par l’Österreichische Nationalbiliothek, avec cette légende : Guido Patinus, Bellovacus, Doctor Medicus Parisiensis. Ann. ætat. 30. [Guy Patin, natif de Beauvaisis, docteur en médecine de Paris. En sa 30e année d’âge (Patin était né le 31 août 1601)]. Il est agrémenté de ces deux vers :

Galeni vindex, peregrini dogmatis osor
Errorumque ipsa cernitur effigie.
I.D.N.T.B.B
.

[Ce portrait dépeint le défenseur de Galien, le pourfendeur du dogme étranger et des erreurs.
I.D.N.T.B.B]. {a}


  1. Décidément très sagace, Mme Claerebout a même découvert la clé de ce sigle, I.D.NT.B.B. : Iohannes De Nully, Theologiæ Baccalaureus, Bellovacus [Jean de Nully, bachelier de théologie, natif de Beauvais].

V. notes [4], lettre latine 234, pour le blason et sa devise, Spes mea Deus [Dieu est mon espérance], et [30], lettre 206, pour d’autres précisions sur ce portrait qui a servi de modèle pour :

Quant à la raison de ce portrait (et de la dépense qu’il engendrait), la seule plausible me semble être la parution contemporaine du Traité de la conservation de santé, dont Guy Patin espérait s’acquérir (et s’acquit effectivement) une grande renommée (v. note [4], de ma notice introductive sur ce livre).

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Sebastian Scheffer, le 8 mars 1663. Note 2

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=1264&cln=2

(Consulté le 29.11.2020)

Licence Creative Commons