À Adolf Vorst, le 27 avril 1663
Note [2]

« comme s’il s’agissait de leurs autels et de leurs foyers [de ce qu’ils ont de plus cher] » (v. note [17], lettre latine 106).

Souvent cités dans la Correspondance, les 14 livres de la « Méthode pour remédier » [Therapeutikes Methodos] sont le plus fameux traité de Galien ; ses commentaires ont servi de base à plusieurs grands traités médicaux des xvie et xviie s.

Cette digression sur les conflits entre les médecins (et en passant, les théologiens) exprimait le jugement de Guy Patin sur Frans Sylvius de Le Boë : il menait l’aile progressiste de la Faculté de Leyde, en faveur de la circulation du sang et de la chimie ; sa violence à défendre ses idées lui valait de vives empoignades avec ses collègues de Leyde et d’ailleurs (v. supra note [1]).

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Adolf Vorst, le 27 avril 1663. Note 2

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=1274&cln=2

(Consulté le 23.10.2021)

Licence Creative Commons