À Sebastian Scheffer, le 26 février 1669
Note [2]

V. note [2], lettre latine 466, pour le vain rêve que Guy Patin nourrissait ardemment de voir figurer un jour son portrait (que le graveur parisien Antoine Masson était en train de terminer, v. note [2], lettre latine 466) parmi les savants d’Europe dans la Bibliotheca chalcographica [Bibliothèque gravée].

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Sebastian Scheffer, le 26 février 1669. Note 2

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=1499&cln=2

(Consulté le 28.01.2021)

Licence Creative Commons