Annexe : Noël Falconet, 60 ans après
Note [2]

« Ils feraient beaucoup de bien s’ils ne faisaient pas de mal » ; adaptation du fameux précepte hippocratique (Épidémies, livre i, chapitre 5, Littré Hip, volume 2, pages 635‑637) :

« Il faut avoir deux choses en vue dans les maladies : être utile ou du moins ne pas nuire. {a} L’art se compose de trois termes : la maladie, le malade et le médecin. Le médecin est le desservant de l’art ; il faut que le malade aide le médecin à combattre la maladie. »


  1. ωφελεειν, η μην βλαπτειν [ôphelléeïn, ê mên blaptein].

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – Annexe : Noël Falconet, 60 ans après. Note 2

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=8014&cln=2

(Consulté le 25.11.2020)

Licence Creative Commons