À Charles Spon, le 20 mars 1649
Note [20]

Marie Dansse était fille de Jérôme Lambert, maître apothicaire et épicier à Paris, qui tenait boutique près de l’Arbre Sec. Elle avait épousé en 1619 Miguel d’Anssio, écuyer natif de Navarre, qui avait obtenu des lettres de naturalisation juste avant son mariage. Miguel adapta son nom en Michel D’Ansse, parfois écrit d’Ance, Dance ou Hansse et devint apothicaire de la reine (Tallemant des Réaux, Historiettes, tome ii, page 858).

La femme de Michel Dansse avait figuré dès 1620 parmi les femmes de chambre françaises d’Anne d’Autriche. Elle devint peu à peu l’une de ses femmes de confiance et utilisa son influence pour le plus grand intérêt du parti dévot (Compagnie du Saint-Sacrement, v. note [7], lettre 640). Mme Dansse logeait depuis 1645 dans l’enclos des Quinze-vingts dont elle louait la Grand-Maison, bâtiment le plus somptueux de l’hospice qui était alors situé en face du Palais-Royal, entre le Louvre à l’est et les Tuileries à l’ouest (Adam).

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 20 mars 1649. Note 20

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0166&cln=20

(Consulté le 08.07.2020)

Licence Creative Commons