À André Falconet, le 28 mai 1649
Note [20]

Mme de Motteville (Mémoires, page 276) :

« Ypres se rendit aux ennemis {a} le huitième jour de mai 1649, après que Beaujeu {b} l’eut défendue assez de temps pour mériter beaucoup de louanges de sa résistance. L’intrigue du Cabinet occupait tellement le ministre {c} que cette perte ne put pas trouver en lui assez de place pour lui causer de nouveaux chagrins. Ses plus grands maux ne venaient pas des ennemis de l’État, mais plutôt de ceux qui, voulant paraître ses amis, ne l’étaient point, et qui, pour tirer de lui des grâces et des bienfaits, lui faisaient naître de continuelles affaires, afin de le forcer à leur donner davantage. »


  1. Aux Espagnols.

  2. V. note [4], lettre 363.

  3. Mazarin.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À André Falconet, le 28 mai 1649. Note 20

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0177&cln=20

(Consulté le 28.11.2020)

Licence Creative Commons