Autres écrits : Ana de Guy Patin :
Borboniana 10 manuscrit
Note [20]

Martial, Épigrammes, livre xi, 71 (où j’ai ajouté, entre chevrons, le 3e vers que le Borboniana a omis de transcrire) :

« Léda {a} disait à son vieux mari qu’elle était hystérique et lui réclamait impérativement d’être sautée. Elle pleure, elle geint, proclamant que s’il lui refuse un secours de telle nécessité, elle préfère se donner la mort. Le vieillard la supplie de vivre et de ne pas périr en la fleur de son âge ; il autorise à un autre de lui faire ce qu’il n’a jamais pu lui offrir. Aussitôt entrent les remédiants et sortent les remédiantes, {b} et Léda met les jambes en l’air : oh le pénible remède que voilà ! »


  1. Sans lien, autre que le nom et la lubricité, avec la femme de Tyndare que Jupiter aima sous la forme d’un cygne.

  2. Je n’ai pas trouvé meilleure façon de traduire l’ironie de Martial : dans sa langue, medicus et medica étaient l’homme et la femme (généralement esclaves) qui soignaient.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – Autres écrits : Ana de Guy Patin :
Borboniana 10 manuscrit. Note 20

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=8211&cln=20

(Consulté le 01.07.2022)

Licence Creative Commons