Annexe : Les deux Vies latines de Jean Héroard,
premier médecin de Louis xiii, note 20.
Note [20]

Charles Guillemeau apostrophait Siméon Courtaud, qu’il tenait à juste titre pour le parrain, sinon l’auteur, de la Seconde Apologie (v. supra note [6]).

Imprimer cette note
Citer cette note
x
Correspondance complète de Guy Patin et autres écrits, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – Annexe : Les deux Vies latines de Jean Héroard,
premier médecin de Louis xiii, note 20.

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=8225&cln=20

(Consulté le 04/10/2023)

Licence Creative Commons