À Charles Spon, le 1er mai 1654, note 21.
Note [21]

Antoine Bertier avait été reçu libraire à Paris en 1636 sur l’ordre du Chancelier Séguier et malgré les protestations de la Communauté qui avait fait appel en 1637 (Renouard) :

« Neveu des Prost, libraires de Lyon, il dirigeait à l’âge de 14 ans leur succursale de Madrid. Le cardinal de Richelieu, auquel il eut l’occasion d’écrire à la mort de son oncle Prost, le jugea digne de continuer des négociations secrètes dont Prost avait été chargé, puis le fit venir à Paris et exigea qu’il fût reçu maître libraire. C’est lui qui publia les mémoires du cardinal ; il mourut ruiné {a} sans avoir pris le temps de se marier. »


  1. En 1678.

V. note [9], lettre 207, pour le libraire lyonnais Jean-Baptiste Devenet.

Imprimer cette note
Citer cette note
x
Correspondance complète de Guy Patin et autres écrits, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 1er mai 1654, note 21.

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0348&cln=21

(Consulté le 23/07/2024)

Licence Creative Commons