À Charles Spon, le 22 juin 1655
Note [21]

« On dit Maître Gonin est mort, le monde n’est plus grue à ceux dont on a découvert la finesse et qui nous voulaient tromper » (Furetière).

« Cela était bon du temps qu’on se mouchait sur la manche pour dire au temps jadis, quand on n’était pas si raffiné qu’on est. Ce proverbe vient de ce qu’autrefois on mettait un mouchoir sur sa manche pour se moucher. Il en est resté une marque dans cet ornement ecclésiastique qu’en latin on appelle manipule, en français fanon, et en terme de blason, d’extrochère, ce qui était un vrai mouchoir que portaient les prêtres autrefois sur la manche pour essuyer les larmes qu’ils versaient en songeant aux péchés du peuple au temps de la consécration. La prière qu’ils disent encore en se revêtant de cet ornement en rend témoignage : Merear portare, Domine, manipulum fletus et doloris [Que je mérite, Seigneur de porter le manipule des larmes et de la douleur] » (ibid.).

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 22 juin 1655. Note 21

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0405&cln=21

(Consulté le 21.11.2019)

Licence Creative Commons