À Gilles Ménage, le 20 juillet 1651
Note [22]

« Et pour que ses servantes ne pussent savoir que je ne l’avais pas touchée, elle a dissimulé son déshonneur en s’aspergeant d’eau » (Ovide, Les Amours, livre iii, élégie vii, vers 83‑84, concluant la mésaventure d’une femme qui, en dépit de toutes ses caresses, n’était pas parvenue à mettre le narrateur en capacité de l’honorer).

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Gilles Ménage, le 20 juillet 1651. Note 22

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=1019&cln=22

(Consulté le 20.09.2019)

Licence Creative Commons