Annexe : La bibliothèque de Guy Patin et sa dispersion
Note [22]

En 1670, cette annexe de la grande salle du premier étage (v. supra note [14]) devait contenir des livres de deux origines : ceux que Robert Patin possédait en propre (répertoriés comme « première bibliothèque »), et d’autres qui avaient appartenu à son père jusqu’en 1667 (répertoriés comme « seconde bibliothèque »).

Le seul fait assuré est que cet item 36 a été rédigé après une interruption de l’inventaire durant près de deux mois, du 27 juin au 19 août 1670, et après avoir remplacé un des deux libraires priseurs (Guillery à la place de Josset).

L’item 37 (fo 19 ro) est d’ailleurs « La sentence en parchemin rendue au Châtelet le 15e juillet dernier par laquelle les susdits de Bats et Guillery ont été nommés à dessein pour faire la prisée de la susdite bibliothèque ». On peut raisonnablement en déduire que Guy Patin ou sa bru avait contesté une première estimation jugée trop basse.

À compter de la mort de Robert, Guy Patin dut prendre la précaution de faire livrer chez un libraire de confiance les livres prêtés qu’on lui renvoyait (v. note [4], lettre 1016).

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – Annexe : La bibliothèque de Guy Patin et sa dispersion. Note 22

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=8012&cln=22

(Consulté le 21.09.2020)

Licence Creative Commons