Annexe : Avis critiques sur les Lettres de Guy Patin : Voltaire, Sainte-Beuve, Nisard, Pic, Mondor, Jestaz, Capron
Note [22]

« La jalousie est ce qu’il y a de pire chez les médecins » (v. note [5], lettre du 16 août 1650 à Falconet).

Pour le radotage, Guy Patin, comme Cicéron, ne s’est guère privé de « blanchir deux murs avec un seul et même pot » (v. note [1] de la lettre de Samuel Sorbière datée de janvier 1651) ; mais comment ne pas se répéter quand on écrit en même temps à différents correspondants (et sans se douter que quelques curieux auront un jour l’idée saugrenue d’éditer vos lettres) ?

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – Annexe : Avis critiques sur les Lettres de Guy Patin : Voltaire, Sainte-Beuve, Nisard, Pic, Mondor, Jestaz, Capron. Note 22

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=8037&cln=22

(Consulté le 17.05.2021)

Licence Creative Commons