À Claude II Belin, les 18 et 22 août 1647
Note [23]

Jacques Thévart (Paris 1600-ibid. 14 décembre 1674), dit le Camus, reçu docteur régent de la Faculté de médecine de Paris en 1627, était compagnon de licence de Guy Patin, mais devint ensuite son ennemi car il adhéra au parti antimonial. Thévart fut médecin ordinaire de Marie de Médicis et de Louis xiv. À la fin de sa lettre à André Falconet du 10 septembre 1670, Patin a signalé une grave maladie de Thévart, mais dont il ne mourut pas.

Thévart avait alors édité les deux premiers tomes des Conseils médicaux (1635, v. notes [19], lettre 17, et [8], lettre 24), les Opuscules (1640, v. note [3], lettre 48), ainsi que les traités sur la goutte et sur les maladies des femmes (1643, v. notes [12], lettre 71 et [1], lettre 98) de Guillaume de Baillou, son grand-oncle qui lui avait légué ses manuscrits ; il préparait le troisième tome des Conseils (v. note [47], lettre 152). Ses autres ouvrages sont des apologies de l’antimoine dont Patin a parlé dans la suite de ses lettres.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Claude II Belin, les 18 et 22 août 1647. Note 23

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0146&cln=23

(Consulté le 21.09.2019)

Licence Creative Commons