À Charles Spon, le 16 août 1650
Note [23]

« la postérité paie à chacun l’honneur qui lui est dû » ; Jules-César Scaliger, « contre Cardan » (Exotericæ exercitationes… [Essais publics…] v. note [5], lettre 9), avait emprunté son latin à Tacite (Annales, livre iv, chapitre xxxv, § 3, discours de Cremutius Cordus, accusé d’avoir traité Cassius de dernier des Romains ; v. note [7], lettre 369).

V. note [6], lettre 204, pour Vittorio Siri et son Mercurio [Mercure italien] qui tenait la chronique des affaires européennes.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 16 août 1650. Note 23

Adresse permanente : //www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0240&cln=23

(Consulté le 22.09.2020)

Licence Creative Commons