À Charles Spon, le 21 juillet 1654
Note [23]

« bien qu’il soit de petite taille », ce qui transforme en cruelle ironie le compliment outré qui précède : l’avocat général que Guy Patin admirait vraiment n’était pas Jérôme i Bignon, mais son prédécesseur, Omer ii Talon.

V. note [9], lettre 358, pour les querelles des compagnons imprimeurs de Paris et de Lyon avec leurs maîtres.

Imprimer cette note
Citer cette note

x Correspondance complète et autres écrits de Guy Patin, édités par Loïc Capron. – Paris : Bibliothèque interuniversitaire de santé, 2018. – À Charles Spon, le 21 juillet 1654. Note 23

Adresse permanente : https://www.biusante.parisdescartes.fr/patin/?do=pg&let=0360&cln=23

(Consulté le 31.01.2023)

Licence Creative Commons